Changer d'espace

accueilblanc3Accueil

Voyages

Repaires... repères

Airdutemps 

 

Opinions  -  Pelé, le foot-ball et cie

31 décembre 2022

Dans la semaine Benoit XVI, ancien pape démissionnaire et Pelé, foot-balleur de grand talent, sont décédés. Deux personnalités bien différentes. Certains commentateurs en mal d'inspiration ne manqueront pas de qualifer Pelé de "Dieu ou Pape" du foot-ball. Non, Pelé n'était pas le Pape du foot-ball encore moins un Dieu ou un demi-Dieu. C'était tout simplement un homme, un sportif, un foot-balleur talentueux à la hauteur de son époque. 

Pelé avait un jeu brillant. Il jouait un foot-ball de joie et de jubilation sans arrière pensée avec l'envie de simplemment bien faire. Son talent qui n'appartenait qu'à lui, bien sur, mais était le reflet du monde dans lequel il vivait. A l'époque, c'était ça le foot-ball. Tout le monde jouait avec le même état d'esprit que Pelé. Simplement Pelé magnifiait le jeu par son génie avec le concours de  partenaires, eux aussi brillants, un foot-ball plus accompli, lui apportant un supplément d'âme. C'était un jeu flamboyant comme l'était celui de l'équipe du Brésil d'alors, comme celui de l'équipe de France un peu plus tard de Michel Platini et de Michel Hidalgo ou d'une certaine façon de l'Ajax d'Amsterdam. 

Le foot-ball, de tout point de vue, est le reflet de la société dans laquelle, il évolue. Il ne vit pas en dehors d'elle. Ce n'est pas un exercice hors-sol. Il est à la manière de chaque individu, partie prenante. Aujourd'hui, le foot-ball n'est plus le même et Pelé nous apparait comme un extra-terrestre, d'un autre monde. Comme le monde, le foot-ball s'est désanchanté, est devenu terne, sans saveur, sans couleur. A l'époque de Pelé, le foot-ball était un sport de poête. C'est devenu un jeu de bureaucrate et d'ingénieur qui calculent et ne laissent rien au hasard. C'est aussi devenu un jeu de "traders" qui n'ont que le profit comme indépassable horizon.