Changer d'espace

Maison1Accueil

Air du temps

Mode de vie

LogoVoyageRails 

 

Espace : Voyages

AunomdufilsVers le mois de mars 1950, un indien de Guyane retrouve du matériel abandonné et un carnet de voyage. La nouvelle ne sera connue en France métropolitaine qu’au mois juillet suivant. Il s’agit de celui de l’explorateur Raymond Maufrais parti le 26 septembre 1949 pour rejoindre à pied avec la seule compagnie de son chien les mythiques monts Tumuc-Humac et ainsi établir la jonction Guyane-Brésil par le fleuve Jari.

Quelques années au paravent en 1946, après avoir avec son père participé à la Résistance, il se lance au Brésil dans une expédition au Matto Grosso. L'entreprise n’est pas un réel succès. Il récidive en 1947, cette fois avec plus de réussite. Il revient en France pour entreprendre la rédaction de son ouvrage : « Aventures au Matto Grosso ». Deux en plus tard, il décide de se lancer dans une nouvelle aventure. On ne le reverra jamais. Son carnet de voyage sera édité sous le titre : « Aventures en Guyane ».

Dans les années 1954-1955, j’étais enfant. Evidemment, je n’avais jamais entendu parlé de Raymond Maufrais. J'entendais la radio lorsque mes parents l’écoutaient. Nous prenions "Le crochet radiophonique" de Zappy Max, «"Malheur aux barbus, Signé Furax", "Bonjour les amis" sur radio Luxembourg etc… et puis aussi les informations et les "réclames".

Posteradio

 

C’est comme ça qu’à l’époque, j’ai entendu cette histoire, à laquelle je ne prêtais guère d’attention, d’un homme parti à la recherche de son fils disparu dans la forêt amazonienne quelques années plus tôt et qu’il continuait à chercher malgré les échecs répétés. On en parlait aussi autour de nous. Les uns pour le trouver admirable, les autres le prenaient pour un illuminé sympathique quelques uns encore lui réservaient de la moquerie et parfois du mépris comme généralement tous ceux qui se sentent incapables d’accomplir des actes sortis de l’ordinaire car des gens comme Maufrais les mettent face à leur propre lâcheté, à leur esprit véléitaire, à une vie différente dont ils rêvent et qu’ils n’auront jamais. Ils veulent à ces gens là, faire payer leur médiocrité.

AventuresenGuyane

Les livres de Raymond et Edgar Maufrais

publiés dans la collection "points"

Cliquez sur l'image pour accèder aux commentaires

Alarecherchedemonfils

 

Le 18 juiillet 1952, Edgar Maufrais, le père de Raymond, quitte la France pour partir à la recherche de son fils persuadé qu’il vit toujours quelque part. Il avait 52 ans. Ce projet était le sien depuis que le 7 juillet 1950, il appris par la presse la disparition de son fils. Il passa douze années de sa vie en expédition au prix de multiples privations, d’éfforts démesurés, bravant tous les dangers. Il découvrit des lieux et des tribus dont à l’époque personne n’avait connaissance. Malgré ces recherches obstinées, il ne retrouvera jamais son fils ni même un indice lui permettant de connaitre le sort qui a pu être le sien. Du journal de ces expéditions sera tiré le livre : «A la recherche de mon fils ». Epuisé, il rentrera définitivement chez lui à Toulon en 1964, à l’âge de 64 ans. Il mourut dix ans plus tard.

Une association "Les amis de Edgar et Raymond Maufrais" contribue à garder vivante leur mémoire. Pour en savoir plus et consulter son site cliquez sur le lien suivant : WWW.MAUFRAIS.INFO

Cliquez sur la vignette ci-dessous pour visionner le reportage "Au nom du fils". Un documentaire de 2003 sur l'expédition d'Edgar Maufrais (écrit et réalisé par Philippe Jamain - ABER Images). Une histoire d'un autre temps ou peut-être même d'un autre monde.

Aunomdufils